Société de consommation, société de déraison : Les vêtements

blue-2564660_960_720

Il est si simple de succomber à la Société de consommation. Moi la première.
Mais on se rend compte que les choses s’entassent pour finalement mieux prendre la poussière. On nous pousse à acheter ce qu’on utilisera peu voire jamais.
Alors l’idée m’est venue d’une réflexion sur comment consommer responsable, et notamment en matière de vêtements.

ban1
Il est possible de remarquer qu’on ne porte pas une bonne partie de sa garde-robe. Il est toujours intéressant de faire un tri au bout d’un an de l’armoire et (re)découvrir son contenu. Il est intéressant de constater des hauts ou pantalons jamais portés ou des vêtements dont on avait complètement oublié l’existence. Il y a par exemple ce petit haut qu’on n’ose pas porter ou qu’on ne voit pas comment accorder, mais qu’on garde toujours en réserve parce qu’on ne sait jamais, il peut toujours être utile
La réponse est NON, il ne va pas être utile. Pour trier son armoire, on peut mettre en place la méthode Konbini qui préconise pour effectuer un tri de voir si l’objet nous rend heureux. S’il nous apporte aucune satisfaction, on peut l’enlever. J’ai recours aussi à un simple constat : l’ai-je souvent porté ? Va-t-il réellement me manquer si je ne l’ai plus ?
Ce tri peut permettre de revendre ses vêtements ou bien de les donner pour ceux qui en ont besoin. Dans tous les cas c’est de l’argent en plus ou une bonne action et de la place dans l’armoire !

ban2
Mais la tentation est grande une fois que l’armoire est dépouillée de ce qui n’est pas nécessaire de racheter d’autres habits. Alors attention, il ne faut pas chercher à combler ce qui nous apparaît comme un vide !
Il faut plutôt voir en fonction de ce qu’on possède déjà et si c’est suffisant au quotidien. Pour ma part j’ai trois jeans que je mets réellement dans mon armoire, un noir, un bleu, un déchiré. Et je vous assure qu’on a pas besoin de plus en réalité ! Si on réfléchit, on s’aperçoit qu’il est rare qu’on utilise un vêtement jusqu’au bout.
Alors d’où vient cette tentation d’accumulation ? L’un des premières vient des soldes, qui permettent de susciter une envie d’achat. Souvent même vous observerez qu’il n’y a étrangement jamais votre taille ou que le haut que vous voulez a été vendu même s’il est présenté en vitrine… L’idée est de vous donner envie d’acheter et ça m’est déjà arrivé de me retrouver en caisse avec un article non-soldé…
Cette tentation vient aussi du développement de magasins bon marché, et je pourrai citer Primark. Si cette enseigne présente de nombreux avantages (être accessible à tous tout en étant trendy), elle crée aussi des désirs d’achat là où il n’y en avait nul besoin. Qui n’a jamais craqué en se disant « toute façon ce n’est que cinq euros, je ne perds rien » ou « oh tiens un t-shirt sympa, de toute façon on a toujours besoin de t-shirt ! »  (et oui, ça sent le vécu)

 

ban3bis
Arrivée à ce stade, je me rends compte que les enseignes dont le prix des vêtements est assez bas, comme par exemple H&M, sont généralement pas de bonne qualité et surtout sont réalisés dans des conditions de travail déplorables (comme on a pu l’examiner récemment avec des messages de détresse dissimulés dans des habits ZARA en Turquie).
La marque n’est pas toujours une garantie à vrai dire. C’est pourquoi depuis quelques années déjà j’essaye de limiter celles qui sont dans le top des tendances, qui font en réalité essentiellement payer bien plus le logo que le reste. Et je trouve, à titre personnel, qu’on devient rapidement des panneaux publicitaires ambulants. On paye déjà le t-shirt et on paye pour être la promotion de ce t-shirt, c’est assez fou…

woman-1028398_960_720
C’est mon remède personnel pour tenter de limiter cette accumulation.
Déjà ne faire les soldes que quand on en a besoin est un bon début, ça évite de succomber à des petites folies dont on aurait pu se passer. Mais en même temps, et c’est tout le paradoxe, il paraît opportun de profiter des soldes pour s’acheter un manteau de meilleure qualité mais dont l’achat nous est impossible s’il n’y avait pas cette fameuse réduction. 
Egalement, une autre alternative pour mieux consommer serait d’acheter d’occasion. On achète des livres d’occasion, alors pourquoi pas des vêtements ? Les friperies sont des coins où on peut trouver notre bonheur mais aussi dans les événements organisés par Emmaüs qui permettent d’acheter parfois de belles pièces tout en faisant une bonne action.
Pour ma part, j’avoue que ma garde de robe, bien qu’elle est évoluée au cours des années, garde tout de même de nombreuses pièces que j’ai depuis un moment. Elles me vont toujours, me plaisent toujours alors pourquoi les changer ? Je mise en général sur des intemporels que je n’hésite pas à accessoiriser et hop ma tenue s’adapte au fil de mon âge et de mes envies. Un simple pull blanc peut être porté sur une jupe avec des accessoires colorés mais également sur un jean avec quelques bijoux discrets pour une tenue plus décontractée. Finalement, avec peu de pièces comme une jupe noire, un chemisier, des jeans, des pulls, quelques robes et diverses paires de chaussures on peut décliner un look à l’infini.

Mon idée n’est toutefois pas de brimer ou de m’interdire d’acheter un haut sur lequel j’aurai craqué, mais voir comment je peux consommer responsable. Parce que oui, derrière un vêtement se cache des réalités écologiques, sociales et économiques importantes.

 

J’espère que cet article vous aura plu et je vous souhaite à tous une bonne fin de semaine ♥

Publicités

17 réflexions sur “Société de consommation, société de déraison : Les vêtements

    1. Oh contente que l’article t’ait plu 😀 Mais c’est vrai que spontanément, moi la première, on a tendance à agir (acheter) avant de réfléchir, j’essaye maintenant de me laisser un délai de réflexion avant d’acheter pour être sûre que ça me plaise vraiment 😉 Des bisouuuus !

      Aimé par 1 personne

  1. Ton article est réellement intéressant, c’est très important d’arrêter d’accumuler et de mieux acheter.
    Que cela soit pour la nourriture, les biens mobiliers, les vêtements, les biens électroniques…

    Belle journée à toi ♥︎

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un très bon article, je suis d’accord avec toi sur toute la ligne. Sur mon ancien blog j’avais fait un article concernant les friperies et le fait d’acheter d’occasion et revendre les vêtements que l’on ne porte plus (ou bien les déposer à la croix rouge). On est dans une société de consommation bien trop figé sur les marques et les grandes enseignes alors que c’est vraiment futile !

    Des bisous xx

    Aimé par 1 personne

  3. Ne supportant pas le shopping, j’avoue que tant que ça ne part pas en lambeaux et que je rentre dedans, je continue à porter (certains de mes pulls ont été achetés il y a plus de 10 ans, et ils sont impeccables). Puis ça me fait plus de sous pour acheter des bouquins^^

    Aimé par 1 personne

      1. Je suis très malheureuse quand je suis obligée d’acheter de nouveaux vêtements, car ça signifie que je dois rogner sur le budget livres (j’ai une Pile à lire qui frôle l’Everest, mais bon, y’en a jamais assez 😉 ). Et de rien, je trouvais l’article intéressant (et merci pour l’abonnement, d’ailleurs 😉 )

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s