Visages Villages : un film loin d’être fidèle à son titre

affichevardajraccueil

 

Synopsis : Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer. Agnès a choisi le cinéma. JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air.

Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique de JR.  Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés.

Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences.

Bande annonce : >click<

Mon avis : J’ai tout de suite été intrigué par le titre et l’ambition de ce film : la volonté d’un photographe et d’une cinéaste de faire découvrir des visages et des villages en même temps.

Tout d’abord, je dois dire que les photos prises sont superbes. Avec leurs dimensions impressionnantes, l’originalité dans leur prise et dans leur placement, elles sont de véritables œuvres d’art en plein air. Elles sont éphémères, mais elles rassemblent, elles intriguent, elles mettent en valeur.

Le film a aussi des moments plein de poésie, de réflexions sur le temps qui passe, sur la mort, et même sur l’art en général. C’était appréciable d’avoir les réactions des habitants ou même des modèles sur les œuvres exposées, souvent avec des avis tranchés.

Toutefois, on peut déplorer le fait qu’on s’écarte de l’objectif initial au fil du film. En effet, le début est très intéressant, avec ce village du Nord, ces anciens mineurs et cette « résistante » qui refuse de quitter sa maison. Mais peu à peu, on se rend compte que les Visages et Villages se font de plus en plus rares et surtout qu’on ne connaît pas leur histoire.

L’authenticité disparaît peu à peu, surtout dans les relations entre JR et Agnès Varda qui sont jouées bien plus que spontanées. Finalement, on a l’impression de suivre davantage leur vie que celles des Villages et des Visages présentées. Agnès Varda connaissait déjà beaucoup de villages et certains visages, ce n’était pas une pure découverte pour elle. J’apprécie néanmoins son humanité, sa volonté d’échanger alors que JR semble bien plus en retrait.

On peut citer le Havre et ses dockers, même si l’idée de mettre leurs femmes en valeur étaient très intéressante, il ne s’agit pas d’un Village et encore moins de Visages stricto sensu puisqu’elles sont prises de plein pied. Et cela est assez révélateur du film en lui-même : on perd le film conducteur au fur et à mesure, on se disperse, on met davantage en avant les artistes que les modèles.

La rencontre ratée avec Godard est un échec complet, que ce soit pour JR et Agnès, mais aussi dans le film, parce que ça laisse un désagréable goût d’inachevé et d’incohérence. Une longueur de plus dans un film qui n’en manque pas.

 

Ma note finale : 12/20

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Visages Villages : un film loin d’être fidèle à son titre

  1. Je comprends ton avis, surtout concernant le film. Au début je me demandais o ils allaient, et puis, j’ai cessé de me le demander et de me poser des questions, et j’ai été touchée en plein cœur. C’est très écrit, les dialogues notamment, tout comme les plans sont très réfléchis, à défaut d’avoir une trame solide. Mais j’ai vraiment adoré !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s